Formation ULM

Petit rappel sur les ULM(Ultra Léger Motorisé).

Il existe 6 classes d’ULM, qui se différencient par leurs principes de vol.

Classe 1 – Paramoteurs
Classe 2 – Pendulaires
Classe 3 – Multiaxes
Classe 4 – Autogires
Classe 5 – Aérostats
Classe 6 – Hélicoptères

Pour l’année 2019, l’aéroclub a souhaité revitaliser son activité ULM de classe 3 .

  • Il a concrétisé ce souhait par l’acquisition d’un ULM multiaxes récent, un Bestoff aircrafts « NYNJA » équipé d’un moteur Rotax de 80 cv neuf, d’une radio 8.33, d’un transpondeur mode « S », de freins « Béringer », d’un parachute de secours et de toute l’instrumentation classique et nécessaire.
  • Puis, il a mis en place en collaboration avec la FFPLUM et sous l’impulsion de deux instructeurs expérimentés, une formation structurée et rigoureuse n’ayant rien à envier à la formation avion.
  • Enfin il affirme sa volonté de voir les pilotes ULM et avion étroitement intégrés à la vie de l’Aéro-Club.

Le NYNJA

Cet aéronef est sustenté par une voilure fixe aile haute dont les trois axes (roulis, tangage, et lacet) sont contrôlés exactement comme un avion.

Il satisfait aux critères techniques pour un ULM multiaxes biplace, à savoir:

– la puissance maximale est inférieure ou égale à 75 kW( 100 cv)

– la masse maximale est inférieure ou égale 472,5 kg puisqu’il est équipé d’un parachute, et la vitesse de décrochage est inférieure ou égale à 65 km/h.

– la charge alaire lorsque l’ULM atteint sa masse maximale doit être inférieure à 30kg/m².

ULM multiaxe Nynja de BestOff Aircrafts (image propriété de Base ULM saint exupéry)

Les conditions d’obtention du Brevet de Pilote :

  • Aucune visite médicale « Aéronautique » n’est exigée, il suffit juste d’un certificat médical de « non contre-indication » délivré par votre médecin. Il est exigé lors de la première inscription auprès de la Fédération Française d’ULM pour la délivrance de la licence/assurance FFPLUM.
  • Avoir 15 ans révolus pour voler seul à bord et passer son Brevet de pilote ULM(avec un accord parental pour les -18 ans ). Rien ne vous empêche de débuter votre formation avant 15 ans, avec un instructeur.
  • Réussir une épreuve théorique consistant en un QCM composé de 40 questions délivré par l’Aviation civile.
  • Obtenir le Brevet ULM délivré à l’appréciation de l’Instructeur (généralement 25 heures de pratique).

Les 3 phases du Cursus de formation du pilote ULM

  • La délivrance du brevet de pilote ULM (50 leçons, soit environ 25 heures de formation en vol pour un brevet ‘multiaxe’)
  • L’autorisation de l’emport passager (après une expérience suffisante en tant que pilote monoplace (de l’ordre de 40h) et de quelques heures de navigation accompagnées de votre instructeur, vous pouvez passer le test « emport de passager » avec un instructeur de la classe pratiquée). Cet examen se prépare en se référant au programme fédéral…
  • La délivrance de la qualification radio (après une instruction spécifique théorique et pratique, acquise simultanément tout au long de votre formation, pour réussir à ce test, il lui suffira d’apporter la preuve de la maîtrise de la phraséologie standard, du respect des règles de l’air et des différentes procédures au sol comme en vol).

Aide aux jeunes pour la formation de pilote

Pour les moins de 25 ans, adhérents FFPLUM, dans le cadre d’une formation dans une structure affiliée FFPLUM : à compter du 1er janvier 2018, le montant de l’aide devient une prime unique de 400 €, que l’école de formation soit labellisée ou non. Une aide complémentaire de 150 € est versée si l’élève est titulaire du BIA avant le début de sa formation.

Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre sur le site de la Fédération Française d’ULM (FFPLUM) ou nous contacter au 06 03 42 04 65.

Les équivalences

Depuis l’arrêté du 4 mai 2000, il n’y a plus d’équivalence. Vous devez passer toutes les épreuves pour obtenir votre brevet de pilote d’ULM.

Toutefois, vous êtes dispensés de passer le certificat théorique commun ULM si vous satisfaites à l’une des conditions citées ci-après :

  1. Avoir obtenu un résultat satisfaisant à l’examen théorique d’une licence de pilote d’avion, d’hélicoptère, de planeur ou d’aéronef ultraléger motorisé (ULM) ;
  2. Être titulaire :

– d’un brevet de pilote d’aéronef délivré conformément à l’arrêté du 31 juillet 1981 susvisé, ou

– d’une licence de pilote d’avion délivrée conformément à l’arrêté du 29 mars 1999 relatif aux licences et qualifications de membre d’équipage de conduite d’avions (FCL 1) ;

– d’une licence de pilote d’hélicoptère délivrée conformément à l’arrêté du 12 juillet 2005 relatif aux licences et qualifications de membre d’équipage de conduite d’hélicoptère (FCL 2).

  1. Être titulaire d’une licence de pilote d’aéronef, délivrée par un État membre de la Communauté européenne, un autre État partie à l’Espace économique européen, ou par la Confédération suisse, conformément aux normes de la convention relative à l’aviation civile internationale.

Il convient de passer la partie théorique spécifique à la classe d’ULM choisie et la pratique auprès d’un instructeur.

L’instructeur établit les différentes attestations, qui seront exigées par la délégation territoriale de rattachement, pour la délivrance du brevet de pilote.

L’emport passager :

Après une expérience suffisante en tant que pilote monoplace (de l’ordre de 40h), vous pouvez passer le test « emport de passager » avec un instructeur de la classe pratiquée.

Durée de formation :

Le programme de formation établi par la FFPLUM est de :

– 50 leçons, soit environ 25 heures de formation en vol pour un brevet ‘multiaxe’

Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre sur le site de la Fédération Française d’ULM ou contactez-nous au 06 03 42 04 65.